Le Divin Enfer de Gabriel – Sylvain Reynard

Michel Lafon - 2013

Michel Lafon – 2013

Résumé :

L’énigmatique professeur Gabriel Emerson, spécialiste reconnu de Dante, devient à la nuit tombée l’apôtre d’une vie libertine sans complexe, son charme lui permettant d’assouvir ses moindres désirs. Mais sous cette assurance se cache en réalité un passé sombre qui le torture et lui ôte tout espoir de rédemption. Quand l’innocente Julia devient son étudiante, une mystérieuse connexion sensuelle attire Gabriel vers elle au point de compromettre sa carrière. La fascination et la séduction l’obligeront à se confronter à son passé, à travers une relation où rôde sans cesse l’ombre de La Divine Comédie et de Béatrice, la muse de Dante.

Mon avis :

La première fois que j’ai entendu parler de ce roman, c’était grâce au coup de cœur d’Artemissia. Aussitôt lu, je n’ai pu m’empêcher de me procurer à mon tour ce roman qui était une fanfiction sur Twilight à la base, un peu comme Fifty Shades même si la comparaison s’arrête clairement ici. Ce roman est une perle, un romantica tout en douceur écrit par un homme et une histoire magnifique comme on perd l’habitude d’en lire (malheureusement). Cette histoire est hors normes, hors du commun même et m’a passionné non seulement pour son histoire d’amour mais aussi (et peut être surtout) par sa trame de fond sur La Divine Comédie de Dante qui n’ira pas sans rappeler aux amoureux de cette œuvre, la relation entre Béatrice et Dante.

Julia est étudiante en doctorat et prépare une thèse sur Dante, Gabriel Emerson est professeur à l’université de Toronto spécialisé dans l’œuvre dantesque. Et si ce dernier se montre odieux avec elle au départ alors même que celle-ci incarne la fragilité et l’innocence, il ne se doute pas une seule seconde qu’il a connu Julia bien des années auparavant. Alors que chacun porte son lot de souffrances, la vie va les réunir de nouveau même s’ils devront se cacher de l’université. Immersion totale dans l’œuvre de Dante, ce roman séduira à la fois les amoureux de romance mais aussi ceux qui veulent lire une belle histoire.

Le gros plus de ce roman à mes yeux c’est tout d’abord qu’il est très documenté, très fidèle à l’œuvre de Dante et les remerciements de l’auteur en témoignent : il a bossé son sujet ! Et cette fidélité face à un pilier de la littérature est totalement intégrée à l’histoire elle-même. Ainsi, la manière dont Gabriel va vénérer et protéger Julia ne sera pas sans rappeler l’époque de Dante alors même que la manière dont il l’ignore au départ nous rappellera Béatrice. Et cela est si bien construit que Sylvain Reynard vous fera découvrir ou redécouvrir une œuvre de maître tout en nous livrant des éléments d’interprétation à la fois de La Divine Comédie mais aussi de la relation qui unissait Dante à Béatrice.

Cette histoire d’amour à la fois intemporelle et très proche de la réalité m’a séduite. Amoureuse de romance historique en général, je ne pouvais que tomber sous le charme du Professeur Gabriel Emerson qui a des valeurs très précieuses et préfère prendre son temps avec Julia, à la fois pour la protéger mais aussi pour se retrouver lui-même. Ici, il n’est question de sexe qu’à la toute fin du roman, une scène très symbolique qui nous montre toute l’harmonie du couple mais aussi le chemin qu’ils ont parcouru pour en arriver là.

Chacun à sa manière, il cherche la rédemption et à se libérer du poids de leur passé. Un passé douloureux et difficile à porter sur leurs épaules mais qui indéniablement va les rapprocher, chacun étant l’ange de l’autre. Et ça, ça m’a vraiment touché en plein cœur. Tout simplement parce qu’on a tous besoin de quelqu’un pour panser nos blessures, pour effacer nos bleus et pour faire en sorte que les cicatrices que l’on porte restent ce qu’elles sont : des cicatrices.

Sylvain Reynard a une manière très particulière d’aborder cette histoire d’amour. Une approche tout à fait inédite pour moi quand on pense que 98% des romances sont écrites par des femmes. Sylvain Reynard nous propose donc ici de nous plonger dans une quête d’amour et de rédemption, un conte de fées moderne qui n’a pas perdu de sa magie tout en nous plongeant dans l’univers de Dante.

Ce roman m’a coupé le souffle, m’a bouleversé, fait pleurer même parfois et pourtant… Pourtant quel coup de cœur ! Si certains s’ennuieront à cause du fait que 550 pages format A4 pour raconter une histoire, c’est long, personnellement j’ai adoré. Sylvain Reynard prend le temps de poser des bases solides à ce couple, tout en nous exposant leurs souffrances, leurs doutes et leurs peurs. Il nous fait aimer ses personnages d’un amour pur et sincère qui m’a séduite. Indéniablement, ce roman m’a transporté et devient l’un des meilleurs que j’ai lu dans ce genre, si ce n’est LE meilleur. 

En bref, un roman comme on fait plus aujourd’hui qui est là pour nous rappeler toute la beauté et la pureté de l’amour le tout écrit avec une plume envoûtante même si le style semblera « vieillot » à certains. Une histoire de chevalier et de princesse, une histoire d’anges déchus en quête de rédemption qui passionnera certains lecteurs. 

Acheter sur Amazon : ICI

Publicités

Une réflexion sur “Le Divin Enfer de Gabriel – Sylvain Reynard

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? [08] |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s