Big Easy – Ruta Sepetys

Gallimard Jeunesse - 2013

Gallimard Jeunesse – 2013

Résumé :

Années 50 à La Nouvelle-Orléans. Josie Moraine, dix-sept ans, n’a pas tiré le gros lot. Fille d’une prostituée qui n’a rien d’une mère attentionnée, elle grandit dans une maison close du Quartier français, celui de la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir.Pourtant, Josie a un rêve : quitter cette ville, surnommée The Big Easy et pourtant si peu easy, pour entrer à Smith, prestigieuse université du Massachusette. Impliquée dans une histoire de meurtre, dépouillée par sa mère et endettée, tout pousse la jeune fille à suivre, elle aussi, la voie de l’argent facile. Mais Jo vaut beaucoup mieux que cela… et ceux qui l’aiment le savent bien.

Mon avis :

Ruta Sepetys fait partie de ces auteurs que j’adore à la fois pour leur talent mais aussi pour leur personne. Rencontrée lors du dernier Salon du Livre de Paris, Ruta Sepetys est une femme toute en simplicité et tout simplement adorable qui met beaucoup de cœur dans ces romans. Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre avait été un énorme coup de cœur, un roman bouleversant et coup de poing qui m’avait bluffé, subjugué, et m’avait beaucoup ému. Alors forcément, j’attendais beaucoup de choses de Big Easy et… Je n’ai absolument pas été déçue puisque Big Easy est une nouvelle petite pépite de l’auteur.

Nouvelle-Orléans, années 50. Ville surnommée la « Big Easy », c’est une ville où la vie est dure et où la mafia et la corruption semblent régner. Cette ville, c’est aussi celle de Josie Moraine, fille d’une prostituée et d’un père inconnu qui rêve de s’évader, de s’enfuir loin de cette ville et de faire des études dans la prestigieuse université Smith dans le Massachusetts. Mais Josie va se retrouver au cœur de  bien des malheurs et va découvrir que la vie ne se déroule pas toujours comme on l’espère. D’espoir en désillusions, Josie grandit, mûrit mais ne cesse jamais de se battre, d’espérer un avenir meilleur.

Josie, c’est le genre d’héroïne dont la littérature manque cruellement. C’est une héroïne qui a une grande force mentale, une jeune femme qui en veut, qui se bat pour ce en quoi elle croit même si tout le monde s’évertue à tuer dans l’œuf ses espoirs. Elle a la niaque, elle ne se démonte pas et espère plus que tout sortir de son milieu et oublier son héritage. En effet, son prénom n’est autre que celui d’une tenancière de bordel que sa mère, prostituée de son état, lui a donné en hommage. Mais Josie est avant tout une héroïne terriblement touchante, une héroïne qui veut s’échapper par le haut en faisant des études. Cependant, Josie n’en reste pas moins une simple libraire à mi-temps qui fait le ménage dans un bordel pour gagner quelques sous.

La vie de Josie n’est pas facile tous les jours mais elle ne fait qu’empirer quand Cincinnati, criminel notoire, revient en ville pour retrouver Louise, la mère de Josie. Dés lors, la vie de Josie s’effondre. En effet, celle-ci n’a pas la chance d’avoir une mère qui l’aime, bien au contraire. Poussée par son amant, elle vole sa fille et lui fait hériter d’une dette à la mafia. Meurtrière et prostituée, Josie a une mère dont il est difficile de se détacher. Et certaines personnes de son entourage aimeraient bien qu’elles finissent comme sa mère. Mais Josie est une jeune fille intelligente qui sait faire les bons choix et reconnaître son erreur avant qu’il soit trop tard sans pour autant être parfaite.

Ruta Sepetys nous livre ici un roman percutant avec une héroïne vraie, et terriblement touchante. Plus d’une fois j’ai eu envie de la serrer dans mes bras, de lui dire que sa vie va s’arranger. Big Easy est plus qu’une excellente surprise, c’est un roman sans chichi, ni blabla inutile mais, au contraire, une histoire documentée sur son contexte et captivante dans son intrigue. Je ne peux que vous recommander chaudement de vous jeter dessus dés sa sortie en librairie. Que vous connaissiez ou non l’auteur, ce roman s’adresse une nouvelle à tous et pas seulement à une tranche d’âge précise. A savourer sans aucune modération !

Achetez le sur Amazon

Publicités

6 réflexions sur “Big Easy – Ruta Sepetys

  1. J’ai vu ta page facebook tout à l’heure ^^ Mais le truc c’est que je ne fais pas trop attention comme je ne vais que le week-end sur internet avec les cours :/ … Je vais te mettre dans mes favoris comme ça je ne louperai pas tes chroniques 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s