Belle Epoque – Elizabeth Ross

Collection R - 2013

Collection R – 2013

Résumé :

Lorsque Maude Pichon s’enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l’exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s’y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d’un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : « On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile ». L’Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? « Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d’emblée plus attirante ». Etranglée par la misère, Maude postule… Monsieur Durandeau a déjà amassé une petite fortune grâce à sa riche clientèle, et quand la Comtesse Dubern vient chercher une compagne pour Isabelle, sa fille aux idées bien arrêtées, Maude est immédiatement choisie comme faire-valoir idéal. Mais Isabelle ne sait pas que sa nouvelle « amie » n’est en fait que de location, et l’existence de Maude au sein de l’aristocratie repose entièrement sur sa capacité à garder ce lourd secret. Pourtant, plus elle en apprend sur Isabelle, et plus sa loyauté envers la Comtesse est mise à l’épreuve. Et plus la tromperie dure dans le temps, plus Maude aura à perdre…

Mon avis :

Belle Epoque est un énorme coup de cœur pour une histoire inspirée librement d’une nouvelle de Zola. Et en tant que grande fan de Zola depuis quelques années, je n’ai pu m’empêcher de me jeter sur ce roman peu de temps après sa sortie. Et waouh waouh WAOUH ! Ce roman est passionnant, intriguant, captivant mais m’a aussi rappelé ce que j’aime tant chez Jane Austen comme chez Emile Zola : leur capacité à critiquer ouvertement les travers de la société. Et Elizabeth Ross a excellé dans ce domaine avec cette histoire !

Maude Pichon s’est enfuie de sa Bretagne natale à 16 ans, des rêves pleins la tête, en quête d’une vie trépidante à Paris. Mais la réalité se rappelle très vite à elle et elle décide de pousser les portes de l’agence Durandeau pour trouver du travail. Désignée comme repoussoir pour la fille de la comtesse Dubern, celle-ci doit jouer double-jeu. Mais plus le jeu continue, plus Maude a à perdre…

Belle Epoque nous raconte donc l’histoire de Maude Pichon, une jeune fille de 16 ans dont la banalité, qualifiée de laideur, l’entraînera dans l’agence Durandeau comme repoussoir. Considérée comme un laideron qui sert juste à embellir sa cliente, elle va se retrouver confrontée au monde de la haute société et de richesses auxquelles ne pourra jamais prétendre. Entre manipulation, mensonges et mariage arrangé, Maude se perd dans un monde qui n’est pas le sien et qui ne mérite pas sa pureté d’âme. Car Maude est un comme un diamant quand il sort de la mine : brut de décoffrage, elle a tout à apprendre et garde des valeurs simples quand bien même elle se perd dans le luxe par moments. Elle commet des erreurs, comme tout le monde, mais elle en apprend et n’hésite pas à se servir de tout ce qu’elle apprend.

Mais Belle Epoque est surtout un roman unique, parfois touchant, comme on en fait très peu. Nous plongeant en plein Paris à peine un siècle après la Révolution, Elizabeth Ross nous fait découvrir ici une société aristocratique arrogante qui agit comme si tout pouvait s’acheter. Du mariage aux personnes, tout se vend à Paris comme s’il ne s’agissait que d’un vulgaire bout de tissu. Pourtant, même si cette société nous écœure, nous révolte même, les pages continuent de se tourner en espérant un futur un peu meilleur pour Maude. Mais tout cela est sans compter sur la perfidie de la Comtesse Dubern qui est prête à tout et même à s’enfoncer dans des mensonges pour satisfaire un égo démesuré et une jalousie qui la ronge.

Dans tout cet enfer doré, nous apprenons à découvrir Maude, nous la voyons grandir et tourbillonner avant de perdre pied. Finalement, ce sera grâce à sa rencontre avec Isabelle Dubern, une jeune fille aux idées affirmées et indépendantes, qu’elle apprendra ce qu’est la beauté mais surtout quelle est la réalité de cette société. Essayant tant bien que mal de rattraper toutes ses erreurs, Maude prend conscience peu à peu qu’elle a faillit perdre ce qu’elle a de plus cher : ses valeurs.

Belle Epoque nous fait réfléchir sur un sujet qui reste encore et toujours d’actualité : la superficialité d’une élite. Dans un monde où tout n’est qu’apparences, ce sont des personnages comme Maude, Isabelle ou Paul qui nous rappelle ce qu’est la vie, la vraie mais qui nous réapprenne aussi à croire en nos rêves pourvu de ne pas s’y perdre. Elizabeth Ross nous offre ici une histoire toute en finesse écrite d’une manière incroyable et parfois même poétique. Complètement charmée par ce roman, je ne peux que vous le recommander chaudement.

Acheter Belle Epoque sur Amazon

Publicités

2 réflexions sur “Belle Epoque – Elizabeth Ross

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s