Mon père est parti à la guerre, de John Boyne

Gallimard - 2014
Gallimard – 2014
Résumé : 

28 juillet 1914. Le jour ou la guerre éclate, le père d’Alfie promet qu’il ne s’engagera pas. Et rompt sa promesse le lendemain. Quatre ans plus tard, Alfie ignore ou il se trouve. Est-il en mission secrète comme le prétend sa mère ? Alfie veut retrouver son père.

La première guerre mondiale vue a travers le regard d’un jeune héros qui nous transporte dans sa bouleversante aventure.

Mon avis : 

Le Garçon en Pyjama Rayé m’avait bouleversé comme peu de romans ont su le faire, Mon père est parti à la guerre a su m’émouvoir tout autant, si ce n’est plus, en changeant complètement ma vision des choses sur la Grande Guerre qui fût si meurtrière, si déchirante et si horrible.

2014, centenaire de la Première Guerre Mondiale et occasion d’en découvrir plus sur celle-ci à travers la littérature et les livres en général. Mon père est parti à la guerre s’inscrit donc dans cette logique des romans de la Grande Guerre de 14-18 et il est difficile d’exprimer combien j’ai été touché par cette histoire. L’histoire de ce petit garçon, Alfie, qui voit son père s’en aller et ne pas revenir, décidant de tout faire pour le retrouver et qui se retrouve confronter à un homme qui n’est plus que l’ombre de lui-même.

Ce roman, il est criant d’émotion, de pureté, d’innocence même, tout en étant teinté par une guerre qui fait rage, qui pousse un enfant à manquer l’école pour aider sa mère qui cumule les petits boulots pour tenter de survivre. Car, c’est une question de survie. Aussi bien pour ce petit garçon que pour cette mère qui semble si dépassée par la situation, mais surtout si fatiguée. Tout au long du récit, on ressent son absence quasi constante, tout autant que sa volonté de préserver son fils face à toute l’horreur de cette guerre. Et, pourtant, même si elle est absente, toute sa force se ressent et trouve un écho au fond de nous-même.

Alfie, quant à lui, se retrouve parachuté dans un monde d’adultes, bien loin des jeux d’enfants auxquels ils devraient normalement aspiré. A la place, il cherche son père, essaie de comprendre pourquoi sa mère semble lui cacher bien des choses sur celui-ci. Trop lucide pour son âge, comprenant des choses qui échappent parfois aux adultes, Alfie est un enfant de la guerre, un enfant que le conflit a transformé et qui n’a pas pu profiter de son enfance comme il l’aurait.

Quête d’un père disparu, vision lucide de la guerre par un enfant qui en comprend les conséquences et qui doit y faire face, du haut de ses 9 ans. On s’interroge, on est ému, on a envie de serrer ce petit bonhomme dans nos bras, d’espérer que tout va s’arranger. Enfance meurtrie, guerre qui détruit, ce roman est d’une force incroyable et qui nous touche jusqu’aux tréfonds de notre âme.

Mon père est parti à la guerre est tout simplement magnifique, mais aussi brut d’émotions et plein de sensibilité. A ne pas rater, à coup sûr…

Publicités

2 commentaires sur « Mon père est parti à la guerre, de John Boyne »

  1. je n’avais pas réalisé que c’était du même auteur que « le garçon…. ».
    Je note !!!
    et je repasse très vite par ici lire tes autres chroniques, là je dois absolument travailler 😀

    1. Si si, c’est le même auteur et c’est la même émotion : brutale, vraie, incroyable. Si tu as aimé « Le Garçon en pyjama rayé », tu es obligée d’aimer celui-ci ^_^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s