Tant que nous sommes vivants – Anne-Laure Bondoux

Tant que nous sommes vivants

Résumé : 

Folle amoureuse de Bo, l’étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve? Parviendront-ils un jour à trouver leur place dans ce monde?

Mon avis :

Depuis que j’ai terminé ce roman, je manque de mots pour exprimer combien je l’ai aimé. Parce que j’adore Anne-Laure Bondoux depuis le collège, parce que ce roman m’a fait vivre une multitude de choses, parce qu’il est inclassable, parce qu’il est… Magnifique, unique, et un brin audacieux.

L’histoire est celle de Bo et Hama, deux jeunes gens qui se rencontrent à l’Usine et tombent amoureux. On y découvre leurs joies, leurs peines, la colère des habitants d’une ville, leur fuite, leur vie, avec ses hauts et ses bas. On se prend d’amour pour ces personnages atypiques, presque anti-héros, qui nous montrent le quotidien tel qu’il est à travers un subtil mélange de passé et d’avenir.

L’originalité de cette histoire, c’est qu’elle nous est comptée d’un point de vue extérieure pendant la majorité du roman. Pendant la première partie, on découvre Bo et Hama à travers les yeux d’un habitant du village. Puis, c’est au tour d’une petite fille de nous raconter l’histoire. Avant de poursuivre sur son histoire à elle. Et loin de n’être qu’une histoire d’amour, ce roman est une leçon de vie dans laquelle on redécouvre notre Histoire, en même temps que l’on découvre ce que pourrait être le futur.

A travers un monde en apparence terne et sans espoir, plein de landes désertes, on découvre pourtant une humanité cachée, enfouie par des années de dureté. Un bonheur redécouvert, comme un petit bonbon à la fraise, un espoir qui renaît et puis qui s’en va. Difficile de dire combien cette histoire m’a ému, m’a touché jusqu’aux tréfonds de mon âme et m’a donné l’impression d’être quelqu’un d’autre ensuite. Cette histoire, je l’ai lu comme en apnée, comme on explorerait des terres inconnues mais qui nous semblent pourtant si familière.

Ce roman, c’est une pépite. Pas un coup de cœur car certains points de détails m’on parfois un petit peu dérangé, mais une pépite tout de même. C’est un véritable pari audacieux que d’avoir écrit un tel roman, et c’est tellement réussit que l’on ne peut que saluer l’auteur pour cela. D’autant plus qu’Anne-Laure Bondoux a écrit cette histoire d’une façon poétique, mêlant la douceur et la dureté, faisant se confronter des mondes qui n’auraient du se rencontrer.

Tant que nous sommes vivants fût une lecture fraîche, incroyable et bouleversante. C’est un roman vrai, qui nous rappelle combien on a à perdre en faisant n’importe quoi, mais qui nous offre aussi une lueur d’espoir avec une histoire d’amour somptueuse. Que dire de plus sinon vous conseiller de courir l’acheter à sa parution ?

Citation :
Nous attendions quelque chose, mais nous ne savions pas quoi. Ceux qui travaillaient encore se levaient chaque matin aussi fatigués que la veille, et s’endormaient chaque soir sans révolte. Telles les bêtes engourdies par le froid, nous retenions notre souffle et les battements de nos cœurs : nous ne vivions plus qu’à moitié. Pourtant, au milieu de ce renoncement général, certains eurent l’audace de tomber amoureux. Les plus fous d’entre eux s’aimèrent. Bo et Hama furent de ceux-là.
Publicités

6 réflexions sur “Tant que nous sommes vivants – Anne-Laure Bondoux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s