[Cinéma] Interstellar, de Christopher Nolan

 

Interstellar

Réalisé par : Christopher Nolan
Sortie le : 5 Novembre 2014
Avec : Matthew McConaghey, Anne Hataway, Michael Caine
Durée : 2H49
Genre : Science-Fiction, Drame
Nationalité : Américaine

Synopsis :

Le film raconte les aventures d’un groupe d’explorateurs qui utilisent une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire.

Bande-annonce :

Mon avis :

Aaaaahh Interstellar… Si certains crient au génie en sortant de ce film (et j’en fais partie!), d’autres seront carrément déçus ou dubitatifs face au nouveau long métrage de Christopher Nolan. Long de presque 3h, il faut avouer qu’Interstellar est ambitieux. Tant sur le plan visuel, que sonore et même du scénario, c’est un film complexe et intelligent qui vous pousse dans une réflexion assez intense sur ce qu’est la nature humaine et sur ce qui peuple le reste de l’immensité spatiale. Reprenant les grandes théories autour de l’espace, Christopher Nolan nous offre ici une fresque spatiale tout simplement époustouflante, inclassable et incroyable.

Traitant du voyage interstellaire, ce film réussit à vous faire sentir minuscule face à l’infinité qui nous entoure. Après tout, nous ne sommes que des gouttes d’eau dans un océan d’une dimension et d’une complexité qui dépasse et transcende notre statut d’être humain vivant sur Terre. Y-a-t-il d’autres planètes habitées, dans d’autres galaxies ? Le sauront-nous un jour ? Pire, devrons-nous un jour quitter la Terre pour pouvoir survivre, après avoir tout détruit autour de nous ? Si le début du film se veut un peu fataliste, il ne nous en pousse pas moins à prendre véritablement conscience de l’état d’urgence dans lequel nous nous trouvons actuellement. Cupides, parfois stupides, surtout égoïstes, incapables de penser en tant qu’espèce, préférant ne penser qu’en tant qu’individu, voilà ce qui entraînera probablement la chute de l’espèce humaine. Alors reste une solution : partir, et tenter de trouver un nouvel eldorado avant que tout l’espèce se soit éteinte.

Et là, je vais vous dire quelque chose : waouh. Je suis une grande admiratrice de Christopher Nolan. J’aime énormément ses films pour leur complexité, et leur beauté aussi bien visuelle que sonore et même scénaristique. Ici, dans Interstellar, rien n’est simple, et surtout pas quand on commence à parler de physique (et je ne dis pas que le film ne dit que des vérités, attention!). Pourtant, si l’on fait abstraction de cela et que l’on ne cherche pas à comprendre, on se laisse couler dans le film et on plonge dans un univers fascinant et passionnant. Petit à petit, on découvre une histoire qui nous dépasse tous, dans un univers qui nous transcende et que l’on ne peut que difficilement comprendre, le tout interprété par un Matthew McConaughey qui est tout simplement éblouissant. Et il faut vraiment le souligner, l’interprétation de Matthew McConaughey est bouleversante, déchirante, impressionnante. Il vous donne des frissons, vous émeut aux larmes, vous fait vivre tant d’émotions ! S’il m’avait déjà bluffé dans Dallas Buyers Club (que je vous recommande chaudement aussi), il crève carrément l’écran dans Interstellar tant il est brillant.

Le seul défaut que j’ai trouvé à ce film, c’est qu’il souffre de quelques longueurs. 2h49, c’est long, très long. Et pendant la deuxième partie du film, on a parfois tendance à un petit peu s’ennuyer puisqu’il se passe assez peu de choses pendant trois bons quarts d’heure. Mais Christopher Nolan ne fait jamais rien par hasard, et quand arrive la dernière demie-heure, les éléments commencent à se mettre en place, vous entraînant dans un final haletant et incroyable. On comprend très rapidement certaines choses à partir du moment où les révélations commencent, mais il faut reconnaître le génie du scénario qui est extrêmement bien ficelé et ne souffre pas d’incohérences vraiment majeures.

Et avec une bande-originale aussi magique, difficile de ne pas se retrouver plonger dans cet univers quasi onirique. Hans Zimmer a encore une fois fait des merveilles en créant des musiques qui collent parfaitement au film et à son ambiance, et plongent le spectateur dans cette infinité. Aussi beau sur le plan sonore que sur le plan visuel, il faut aussi reconnaître et saluer le travail de Christopher Nolan qui nous offre une image absolument superbe, qui vous fera parfois tout simplement rêver. Pourtant, le film va plus loin que le traitement du voyage interstellaire et vous propose une analyse profonde de la nature humaine et de ses sentiments. Loin des traditionnelles histoires d’amour banales, on découvre ici un amour familial qui transcende tout, y compris le temps et l’espace, pour nous montrer combien cette odyssée vers l’inconnu coûte à ses personnages qui se retrouvent couper de leurs familles, dans l’espoir fou de trouver une nouvelle planète pour sauver l’humanité.

En conclusion, un film qui est parfois un petit peu long, mais qui vous en met plein la vue. Interstellar est probablement l’un des meilleurs films de Christopher Nolan, et bien que parfois un peu compliqué, il est incroyablement humain, touchant et émouvant.

Publicités

3 commentaires sur « [Cinéma] Interstellar, de Christopher Nolan »

  1. J’ai vu ce film assez récemment, et waoh. Je m’attendais pas du tout à être aussi bluffée. C’est vrai qu’il est long, et c’est ce qui me rebutais mais en fait on ne voit pas vraiment le temps passer. (:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s