Prince Captif : L’Esclave, de C.S Pacat

Prince Captif

Résumé :

Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d’Akielos. Mais lorsque son demi-frère s empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d’un royaume ennemi.
Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vere. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s’allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.
Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l’homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr…

Mon avis :

Depuis le début de l’année, s’il y a bien un roman qui mérite toute l’encre qu’il a fait couler, c’est Prince Captif de C.S. Pacat. Ce roman a été un coup de foudre, une claque magistrale, un bonheur à lire de la première à la dernière page tellement l’auteur a réussit à m’emporter dans son univers, dans son histoire. Quand on sait que l’histoire a, initialement, été publié sur internet, on peut être un peu sceptique quant à la qualité réelle de l’ouvrage et de la plume de l’auteur, et pourtant… Pourtant, quel travail. J’ai été bluffé par l’écriture enchanteresse et efficace de C.S. Pacat. 

Dès le début, on entre dans le vif du sujet de la déchéance du Prince Damanios, trahi par son frère qui décide de le réduire à la condition d’esclave et de l’offrir à Vère, un pays ennemi. On vit donc l’histoire à travers Damen, ce jeune homme, un peu barbare mais incroyablement attachant, pour lequel on se prend d’une profonde affection alors que dans le même temps, on adore détester Laurent, le Prince héritier de Vère. Il faut dire que les personnages, qui sont très travaillés et possèdent une psychologie passionnante, sont diamétralement opposés et que leur rencontre fera plus d’une fois des étincelles.

C.S. Pacat réussit donc à faire se confronter ses personnages à travers un choc des cultures dans lequel on ressent vraiment les influences de l’Antiquité. Pourtant, elle ne se sert pas de ces confrontations pour faire naître une romance entre les personnages, qui est même totalement inexistante dans ce premier opus. Au contraire, cela nous permet de mieux découvrir la personnalité de Damen et Laurent et d’apprécier toute leur complexité. Laurent nous apparaît ainsi comme quelqu’un de manipulateur, qui prend plaisir à humilier Damen et à contester l’autorité de son oncle, qui est pourtant le régent. De l’autre côté, Damen est le guerrier qui n’arrive pas à se soumettre et accepter sa condition, provoquant souvent Laurent parce que ce n’est pas dans sa nature de recevoir des ordres.

Cette relation chaotique va pourtant évoluer d’une manière encore plus passionnante. On se retrouve plongé au milieu de manipulations, de complots et autres intrigues politiques, dans une cité où règne la décadence et le malsain. Toutefois, si certaines scènes sont vraiment très dures et violentes, elles finissent toujours par servir l’histoire et n’apparaissent pas comme gratuites. Et on constate assez rapidement que le fil conducteur qui débute dans ce roman entraîne des questions qui n’auront de réponses que plus tard…

Prince Captif reste cependant un roman assez inclassable. Mêlant de la romance M/M à de la Fantasy, c’est une histoire assez unique qui m’ait apparu comme un diamant à l’état brut qui nous dévoile toute sa beauté au fil des pages que l’on dévore. Impossible de décrocher du livre avant de l’avoir terminé, et même après cela, on a envie de lire la suite. Il faut dire que l’auteur nous emmène petit à petit vers quelque chose d’encore plus complexe et j’ai hâte de voir comment vont dérouler les choses entre Damen et Laurent.

En bref, L’Esclave a été un vrai coup de cœur. J’ai adoré du début à la fin, au point de dévorer le roman en à peine une après-midi et d’avoir déjà commencé la suite. Prince Captif est une histoire qui marque le lecteur, qui l’entraîne au bout de la nuit et surtout, au bout du monde.

Publicités

2 commentaires sur « Prince Captif : L’Esclave, de C.S Pacat »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s