La Proie du Papillon, de Stéphane Soutoul

LaProiePapillon_Couv

Résumé : 

« Quand une femme frappe dans le cœur d’une autre, elle manque rarement de trouver l’endroit sensible, et la blessure est incurable. » Pierre Choderlos de Laclos
Sulfureux. Indécents. Mortels…
Avez-vous déjà entendu des rumeurs évoquant les Fils d’Éros ? On prétend à mi-voix que ces professionnels de la séduction joueraient avec les sentiments et bouleverseraient la vie de leurs victimes.
Judith de Ringis est une femme d’affaires aussi douée qu’impitoyable.
Pour se débarrasser d’une concurrente gênante, elle requiert les services de l’un de ces mercenaires. Marco, dit le Papillon, s’engage à briser sa proie.
Cependant, manipuler les choses de l’amour n’est jamais simple, surtout quand les plus redoutables prédateurs se révèlent, eux aussi, capables d’émotions…

Mon avis :

Vous le savez sans doute, Stéphane Soutoul est un auteur que j’apprécie énormément. Du Young-Adult à l’Urban Fantasy, il faut reconnaître à Stéphane Soutoul d’être un auteur un peu touche à tout, mais qui réussit tout de même à toujours nous embarquer avec lui dans ses histoires, dont le seul point commun est de mettre en scène une héroïne au caractère bien trempé et auquel on ne s’attend pas. En cela, La Proie du Papillon ne déroge pas à la règle. En effet, le personnage principal, Judith de Ringis, est une femme assez… Hors du commun. Froide, sans scrupules et pleine de haine, son hobby favori semble être le fait de détruire et rabaisser autrui. Quiconque se trouve sur son chemin risquerait bien de le regretter tant la milliardaire ne possède aucune morale, et surtout aucune limite…
Judith de Ringis est un personnage que l’on déteste dès le départ. On ne s’attache pas à elle, on a envie de la voir souffrir et son côté manipulatrice nous révolte au plus haut point. Pourtant, elle réussit à nous intriguer avec toutes ses machinations et sa relation avec Marco, ce Fils d’Eros dont on ne sait finalement que peu de choses. S’il semble aussi cruel que Judith, il apparaît cependant comme un homme beaucoup plus profond et secret dont les motivations restent un mystère pour le lecteur, jusqu’à la toute fin du roman.
Véritable couple de prédateurs, Marco et Judith nous entraîne dans un milieu où les apparences priment et où la morale est piétinée au profit de l’appât du gain. Ainsi, tout au long du roman, nous suivons la détermination froide et calculatrice de Judith dans sa quête pour détruire et exterminer sa principale rivale, dont elle jalouse tant le succès que la réussite sociale. On espère à chaque chapitre qu’elle changera d’avis pour finalement se rendre compte que la vraie personnalité de cette femme est son implacable fermeté dans ses décisions.
La Proie du Papillon se révèle dès lors être un roman captivant et dont on peine à décrocher tant on désire en savoir plus, que ce soit sur cette mystérieuse organisation qu’est Les Fils d’Eros, que sur Judith et Annie qui sont à l’opposées l’une de l’autre dans leur personnalité et caractère. Plus que sur les protagonistes, on a aussi envie d’en savoir plus sur le plan machiavélique de Judith et Marco pour faire déchoir Annie de son piédestal, nous retrouvant ainsi dans un rôle assez malsain de lecteur-voyeur.
Si le côté antipathique et malsain du personnage principal pourra dérouter plus d’un lecteur, c’est ce trait si particulier qui m’a le plus plu dans ce roman. Stéphane Soutoul prend des risques, et ça fonctionne ! Si l’on nourrit quelques doutes quant à la fin de l’intrigue, le tout reste toutefois assez inattendu et le suspense dure jusqu’au bout. Addictif et passionnant, La Proie du Papillon m’a donné envie d’en savoir plus sur les autres Fils d’Eros et leurs particularités, me faisant espérer un nouveau roman dans ce milieu si sombre. Finalement, on n’est pas passé loin du coup de coeur avec cette histoire que j’ai adoré dévoré !
Publicités

7 commentaires sur « La Proie du Papillon, de Stéphane Soutoul »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s