Quand la nuit devient jour, de Sophie Jomain

Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain

Résumé :

« On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée. »

Mon avis :

Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain est un roman au sujet aussi particulier qu’encore tabou aujourd’hui. En commençant ce livre, je savais que j’aurais besoin de mes mouchoirs et d’affronter quelque chose de difficile, mais je ne savais pas que Sophie Jomain saurait décrire avec tant de justesse le combat qu’est la dépression. Plus qu’un coup de coeur, cette lecture a été un énorme coup de foudre parce que cette histoire a été écrite avec énormément de sensibilité et est empreinte d’une réalité qui nous donne une claque et nous fait ouvrir les yeux sur quelque chose d’important.

Le suicide assisté et la dépression sont des sujets qui sont tabous et très douloureux, mais aussi difficiles à aborder. En effet, il est difficile de comprendre ce qui n’est pas visible, de l’accepter, et encore plus de comprendre pourquoi une personne qui souffre sans qu’on le voit désire en finir. Avec ce roman, Sophie Jomain nous parle avec beaucoup d’émotions et de réalisme du combat de Camille pour mourir. Et si cela peut sembler horrible, si certaines personnes ont envie de détester ce personnage pour cette décision, j’ai au contraire compris les motivations de la jeune femme.

Comment vous dire que ce roman est magnifique ? Sans ne jamais porter aucun jugement, sans laisser transparaître sa propre opinion, Sophie Jomain nous livre une histoire où les points de vues divergent, se confrontent, se heurtent, mais avec beaucoup d’humanisme. De Camille qui veut mourir à son médecin, Marc Peeters, qui choisit de l’accompagner mais sans la juger ni chercher à la faire changer d’avis, en passant par ses parents qui se sentent terriblement coupables, on découvre des tonnes d’arguments, mais aussi plusieurs combats. Celui contre la maladie, mais aussi celui pour accepter la mort.

Quand la nuit devient jour est un roman magnifique aussi parce qu’il se vit et se ressent, avant de se raconter. Chacun vivra l’histoire d’une manière différente selon son vécu et son opinion sur la question, et c’est ce qui fait de ce livre quelque chose de brillant et d’exceptionnel. L’auteure casse les tabous, et parle de sujets qui font mal, mais sans jamais rendre son histoire lourde, bien au contraire. Les trois mois que nous racontent Camille, ses trois derniers mois, nous donnent de l’espoir autant qu’ils nous montrent la réalité de la souffrance de la jeune femme. Pourtant, cette souffrance, elle sera difficile à comprendre pour beaucoup parce qu’elle ne se comprend pas, elle se vit.

En tant qu’ancienne dépressive et boulimique, l’histoire de Camille m’a particulièrement touché. Et bouleversé. A la fin du roman, je n’ai pas su retenir mes larmes car à travers cette histoire, j’ai revécu certains moments de la mienne. De fait, je n’ai pas été en colère contre Camille, je ne l’ai trouvé égoïste, mais au contraire extrêmement courageuse. Et si elle est égoïste de vouloir trouver le repos, alors ceux qui veulent l’en empêcher ne le sont-ils pas aussi finalement ? Finalement, j’ai réussi à comprendre et accepter les points de vue et arguments de tout le monde, à voir les choses d’une façon complètement différente, et c’est l’une des grandes forces de ce roman et de la plume de Sophie Jomain. 

Ce livre, c’est une merveille. On en ressort grandit, différent, et on voit les choses d’une autre façon. Oui la dépression est une maladie, oui c’est grave, et oui parfois on ne peut pas s’en sortir. Merci Sophie de l’avoir dit. D’avoir écrit cette si belle et si dure histoire qui a du être aussi très difficile à écrire. 

Pour conclure, je dirais que ce roman déroutera plus d’un lecteur, qu’il connaisse la plume de Sophie Jomain ou non. C’est une histoire pleine de réflexion, très abouti mais aussi très mature. En lisant ce livre, il ne faut pas avoir peur de vivre des montagnes russes émotionnelles, de se laisser aller à ce que l’on ressent, de souffrir, pleurer, rire, espérer… Parce que, je le répète, cette histoire doit se ressentir et se vivre pour être comprise, et c’est pour cela que c’est beau. 

Publicités

9 réflexions sur “Quand la nuit devient jour, de Sophie Jomain

  1. Je comprends mieux pourquoi je vois ce livre un peu partout. Les sujets traités sont d actualités et extrêmement sensible par ce que la société d aujourd hui les considèrent comme une faiblesse et donc ne s en accommode pas.
    Je fais certainement me laissé tenter et découvrir ☺

  2. Pingback: Rétrospective – Bilan 2016 | Nos Folies Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s