Le Dompteur de Lions, de Camilla Läckberg

Le dompteur de lions

Résumé :

C’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime.
De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l’amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l’instinct maternel n’a rien de naturel…
Avec ce neuvième volet de la série Fjällbacka, Camilla Läckberg signe un polar crépusculaire et violent. La reine du noir nordique s’y montre plus indomptable que jamais.

Mon avis :

Vous le saviez peut-être déjà, ou alors vous le découvrez, mais Camilla Läckberg est mon auteure chouchoute, tous genres confondus. A tel point que dès qu’elle sort un nouveau roman, je ne peux m’empêcher de me ruer chez le libraire pour acheter le nouveau bébé de la reine du polar nordique. Et après deux ans à attendre ce neuvième opus, je n’ai pas su m’empêcher de le dévorer en quelques heures tant il est excellent et fait partie des meilleurs romans de l’auteure. Le Dompteur de Lions est tout simplement une véritable merveille dans le genre.

Depuis que j’ai découvert les romans de Camilla Läckberg, j’ai chaque fois été un peu plus bluffé par sa capacité à nous transporter dans un univers sombre et machiavélique où les apparences sont souvent bien plus trompeuses qu’on ne le pense. Dans cette nouvelle histoire, l’auteure nous entraîne dans une intrigue aussi passionnante qu’angoissante qui mêle des meurtres vieux de vingt à des disparitions de jeunes filles aujourd’hui. Une histoire sombre qui nous entraîne au bout de la nuit et de l’horreur. 

Dès le départ, on entre dans le vif du sujet et Camilla Läckberg nous emporte avec elle aux portes de l’insoutenable horreur dont est capable l’être humain. Et si le schéma est le même que dans ses précédents romans, avec une alternance du passé et du présent, la façon dont l’auteure se joue de son lecteur en le manipulant et en poussant à l’extrême la psychologie des personnages est désarçonnante. On ne peut s’empêcher de ressentir comme un malaise face au comportement de certains personnages, et ce d’autant plus que l’on se retrouve face à des situations banales du quotidien de l’autre côté.

On se retrouve alors balancer entre deux extrêmes : l’un malsain, l’autre banal et on ne sait comment réagir face à des changements de situations assez brutaux. Cependant, ça fonctionne : on est captivés par l’histoire, complètement emporté par des tourments qui semblent réunir deux générations de crimes sans que l’on sache pourquoi. De fait, l’intrigue est une nouvelle fois absolument brillante. Complexe, comme toujours, mais brillante. On ne voit pas venir les choses, et les éléments de réponse, distillé au compte goutte tout au long du roman, ne nous permettent pas d’y voir plus clair avant la grande révélation finale.

Le Dompteur de Lions est ainsi de ces romans que l’on dévore. On est avide de connaître le fin mot de l’histoire, mais en même temps, on a peur de découvrir la vérité qui se tapie dans le noir tel un monstre prêt à bondir. Et quelle vérité… J’ai été complètement subjugué par les révélations finales de l’intrigue de Camilla Läckberg, mais aussi par cette fin complètement hors du commun et qui dénote avec ses autres romans. Jusqu’à la fin dernière ligne, elle nous prouve une nouvelle fois qu’elle est incontestablement la reine du roman noir.

Publicités

2 commentaires sur « Le Dompteur de Lions, de Camilla Läckberg »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s