Une Braise sous la Cendre, de Sabaa Tahir

une-braise-sous-la-cendreRésumé : 

« JE VAIS TE DIRE CE QUE JE DIS À CHAQUE ESCLAVE QUI ARRIVE À BACKCLIFF. LA RÉSISTANCE A TENTÉ DE PÉNÉTRER DANS L’ÉCOLE UN NOMBRE INCALCULABLE DE FOIS. SI TU TRAVAILLES AVEC LA RÉSISTANCE, SI TU CONTACTES SES MEMBRES, ET MÊME SI TU Y SONGES, JE LE SAURAI ET JE T’ÉCRASERAI. »

Autrefois, Érudits et Martiaux vivaient en paix. Mais les soldats ont pris le pouvoir sur les savants et les armes ont remplacé les livres. La loi de l’Empire est implacable : quiconque écrit risque la mort. Pour sauver son frère, Laïa, une Érudite de 17 ans, s’engage comme esclave à l’académie militaire de Backcliff. De son côté, Elias, meilleur soldat de l’académie, est pressenti pour devenir le nouvel empereur. C’est dans cette école-prison que leurs destins se croisent… Ensemble, ils vont rejoindre la Résistance et lutter pour la liberté.

Mon avis :

Une braise sous la cendre faisait partie de mes 12 livres à lire en 2017 pour le tag PKJ et il faut dire qu’à force de me faire harceler par les copains pour le lire, j’ai finis par sauter le pas… Et par me prendre une grosse claque en pleine figure. Si Une braise sous la cendre n’a pas été un coup de coeur, ce roman n’en demeure pas moins une lecture absolument inoubliable qui m’a laissé avec une grosse gueule de bois littéraire. Cette lecture fût absolument envoûtante et passionnante !

L’histoire que nous conte Sabaa Tahir est une histoire dure et brute, elle nous entraîne dans un monde où les uns écrasent les autres et où la majorité semble considérer cela comme normal, voire comme une fatalité. Pourtant, dans tout cela, il y a des personnes qui semblent vouloir changer les choses, ou qui estiment que ce qui se passe n’est pas normal ; des personnes prêtent à risquer leur vie pour changer. Cependant, c’est sur ce point que j’ai été un petit peu déçue. Si l’intrigue est passionnante, j’ai trouvé les motivations des personnages principaux trop faciles, et assez clichées pour tout dire. La jeune fille opprimée qui se sacrifie et rejoint la Résistance pour sauver son frère après les assassinats des membres de sa famille et le jeune soldat qui ne se sent pas à sa place et veut déserter, c’est sympa, mais c’est un peu déjà vu.

Je regrette tellement ce point, vous n’imaginez pas à quel point. Cette facilité est terriblement dommage, surtout comparé au fait que l’intrigue est absolument géniale et vraiment travaillée. Forcément, j’aurais aimé que Sabaa Tahir prenne un peu plus de risques concernant les personnages, qu’elle ose plus de choses et qu’elle leur trouve des motivations un peu moins communes, comme c’est le cas pour Helene qui m’a complètement tapé sur le système mais qui est typiquement ce que l’on peut qualifier d’anti-héroïne. Helene est un protagoniste fort, qui a du caractère, mais qui a une vision des choses que l’on ne peut que détester. Plus d’une fois, j’ai envie de l’étrangler. Bon, Elias et Laia aussi, mais pour des raisons différentes (leurs motivations !!!).

Pourtant, malgré ces petits défauts, j’ai été complètement captivé par l’histoire et par la noirceur du récit, comme si un monstre était tapi dans l’ombre et attendait un moment de faiblesse pour nous dévorer. J’ai adoré la façon dont Sabaa Tahir amène les choses, cette manière qu’elle a de nous prendre la main pour nous entraîner avec elle dans un véritable périple. On se pose ainsi mille et une questions, on est intrigué par les événements et les personnages que l’on croise, on a envie de savoir comment les choses vont évoluer.

On se laisse très vite emporter par l’intrigue, et il devient alors de plus en plus difficile de décrocher du roman et de le poser ne serait-ce que pour cinq minutes. Forcément, lorsqu’on l’a fini, on a juste hâte de foncer lire le tome 2 pour voir comment les personnages vont s’en sortir face à ce cliffhanger plein de frustration. Il faut dire que, malgré leurs défauts, on s’attache énormément aux personnages et quand bien même j’ai été un peu déçu de leurs motivations, j’ai envie de voir comment ils vont s’en sortir et comment ils vont évoluer.

Finalement, Une braise sous la cendre est une lecture particulièrement inoubliable. Le genre de livres que l’on prend un plaisir fou à lire et que l’on repose avec l’envie d’en lire encore plus. Sabaa Tahir m’a enchanté avec son univers et m’a rappelé que, dans le monde comme dans la littérature, rien n’est jamais tout blanc ou tout noir : il y a toujours des nuances de gris, et ce roman le démontre parfaitement bien. Une lecture exquise pour un roman à mettre en toutes les mains.

Publicités

15 réflexions sur “Une Braise sous la Cendre, de Sabaa Tahir

  1. J’avais adoré les personnages, leur sensibilité et leur force de caractère. L’intrigue bien sûr nous guide jusqu’au bout. Ça avait été un coup de cœur pour ma part, une réelle découverte ! J’ai d’ailleurs hâte de lire le deuxième tome ! 🙂

  2. J’ai bien envie de le découvrir surtout car les personnages ont l’air d’être vraiment vivants quand tu en parles donc c’est que de ce côté-là, l’auteur a bien géré son travail sur cet aspect.

  3. Je te rejoint complètement sur ton avis : les motivations des personnages et je dirais aussi le carré amoureux m’ont fait passer à côté du couple coeur =/ Mais dans l’ensemble ça reste une excellente lecture !! ❤ Et tu verras, Helene est beaucoup plus appréciable dans le T2 😉

    • L’intrigue est tellement excellente, l’écriture tellement subtile et entraînante que ce TOUT PETIT TRUC de rien du tout est devenu une vraie obsession. Elle aurait pu faire tellement mieux à ce niveau!
      Mais j’ai hâte de lire le tome 2 et, étrangement, surtout de retrouver Helene qui semble bien cacher son jeu 🙂

      • Oui, un tout petit truc devient un gros problème auquel on ne fait que penser au final…C’est dommage !
        Tu verras bien 🙂 Mais je peux déjà te dire qu’on a des chapitres de son point de vue du coup on peut mieux la comprendre 🙂

  4. Il faut vraiment que je me bouge et que je le sorte de ma PAL. En plus j’ai le tome 2 aussi… Ce qui me fait penser que je ne sais pas si c’est une duologie (j’aiiiiime les duologies) ou un trilogie.
    Il faut que j’enquête… Gogo gadgeto google! (rohhh la référence… J’ai honte, pardon hein.)

  5. Pingback: Bilan & Book Haul – Janvier 2017 | Nos Folies Littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s