La Nuit des Cannibales, de Gabriel Katz

Résumé :

Le réveil, déjà… Il est sept heures. Bizarre, j’aurais juré l’avoir réglé sur huit. Sous ma main, la table de nuit est plus basse que d’habitude. La radio gueule un truc qui ressemble à Madonna, ou Lady Gaga bref. ce n’est pas France Info. Je me lève dans le noir et me demande d’où vient cette infâme odeur de pieds. Je n’ai jamais senti des pieds de ma vie, et même si j’ai assez bu pour me réveiller dans un lit qui n’est pas le mien, ça n’a jamais fait puer personne. L’interrupteur, enfin, me tombe sous les doigts. J’allume. Je regarde mon bras… qui n’est pas mon bras. Mon nez me paraît pointu, mes pommettes aussi. Putain, je ne suis pas moi.  » Lorsque Maxime de Retz, homme d’affaires de 43 ans, se réveille dans le corps d’un ado, la situation est pour le moins embarrassante. Mais, quand on essaie de l’assassiner, là, tout part carrément en vrille.

Genre : Thriller Fantastique

Parution : Pygmalion – 8 mars 2017

Mon avis :

Il semblerait que j’ai enfin lu mon premier roman de Gabriel Katz après l’avoir laissé (trop) longtemps traîné dans ma PAL, et… J’ai vraiment beaucoup aimé découvrir l’univers à la fois sombre et décalé de l’auteur dans un roman à l’intrigue unique et passionnante. Il faut dire que La Nuit des Cannibales est un roman assez particulier et parfois déroutant, mais qui, pourtant, m’a beaucoup plu.

L’originalité du roman tient dans ce que l’on pense en lisant le titre. Vous vous attendez à des cannibales classiques, c’est à dire des humains qui mangent d’autres humains ? Préparez-vous à être surpris ! Et c’est loin d’être la seule surprise que Gabriel Katz vous réserve avec ce roman haut en couleurs qui ne vous laissera point de répit. Du cynisme du personnage principal qui ne comprend pas et n’accepte pas sa nouvelle condition d’ado de 15 ans à la dure réalité selon laquelle il n’est pas le seul dans cette situation, Gabriel Katz nous entraîne avec lui dans une histoire haletante et à l’humour décapant qui donne un petit plus non négligeable.

Si l’intrigue met un petit peu de temps à se dévoiler et à s’imposer à nous, prolongeant le côté assez humoristique et décalé du récit, la violence et la noirceur de ce dernier vont finalement rapidement prendre le pas sur le ton cynique et un brin sarcastique de l’histoire. On plonge alors dans un univers sombre où Maxime devra lutter pour sa survie, jusqu’à un final en apothéose assez surprenant qui nous laisse un peu chancelant. Le rythme est ainsi endiablé et il est très difficile de poser le roman avant de l’avoir terminé tant le récit est captivant. On a envie d’en savoir plus, de découvrir comment les choses vont évoluer, mais aussi ce que réserve l’avenir à Maxime. Retrouvera-t-il son ancienne vie ? Mystère.

Finalement, tout repose ici sur la surprise et le bonheur de découvrir les petits secrets des personnages et de l’intrigue. On s’interroge, on se demande qui sont les cannibales et ce qu’ils font, mais on est aussi curieux d’en découvrir plus sur le fait que Maxime devient subitement un ado de 15 ans… Une intrigue unique et captivante qui ne vous laissera pas de marbre pour peu que vous vous laissiez tenter par ce titre un brin… Énigmatique ! De mon côté, je suis ravie d’avoir sauté le pas et j’ai plus que hâte de découvrir Gabriel Katz dans un autre registre.

Publicités

Un commentaire sur « La Nuit des Cannibales, de Gabriel Katz »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s