Vampires d’une nuit de printemps – Lia Vilorë

Editions du Petit Caveau - 2012
Editions du Petit Caveau – 2012

Résumé :

Cher journal,

Désormais, mon nom est Fáil, Lía Fáil, et je suis un vampire. 
Sans déconner ?
Punaise de pouvoir idiot, et tu réponds à l’écrit en prime ! 
Ben, depuis le temps, je sais que tu ne sais pas t’empêcher d’écrire tes tracas alors…
Ouais… pas faux…
Alors, vas-y, raconte…
En décembre dernier, je suis devenue un vrai vampire du genre « Kit complet sans les petits inconvénients ». Avec le sexy garde-du-corps écossais en prime. 
Tu vas en faire des envieuses ! 
Ouais… surtout qu’à l’heure qu’il est, c’est le seul à ne pas vouloir ma tête pour un crime que je n’ai pas commis !
Qui est ? 
Toute ma nouvelle famille m’accuse d’avoir assassiné notre Maître, celui qui m’a créée. Mais je te jure : j’ai rien fait ! 
Ça me rappelle quelque chose…
M’en parle pas !

Bourré de références cinématographiques, de traits d’humour et de rebondissements, l’auteur nous propose de suivre les pas de son héroïne, Lia Fáil, dans une enquête qui lui permet de vivre maintes péripéties. un récit moderne et original, teinté d’humour pour le moins mordant!

Mon avis :

Voilà un roman que je voulais lire depuis plusieurs mois et qui m’intriguait vraiment. Pourtant, je suis ressortie déçue de ma lecture alors que le roman avait un fort potentiel et une ligne directrice intéressante et prometteuse. Et c’est vraiment dommage que cette dernière soit mal exploitée.

Je ne ferai pas de résumé personnel pour cette chronique puisque je ne veux pas gâcher l’histoire aux futurs lecteurs mais si je n’avais qu’un conseil à donner, ce serait de ne pas lire la quatrième de couverture qui dévoile une part importante de l’histoire alors même que celle-ci n’apparaît qu’au milieu du livre. Parler du crime dont il est question dans le roman est judicieux puisqu’il va retenir l’attention du lecteur mais étant donné qu’il n’arrive qu’au milieu de celui-ci, il aurait été préférable de le taire. En effet, après avoir lu la quatrième de couverture, le lecteur attend longtemps, ce qui peut gêner sa lecture. 

Ce décalage pose un autre problème : une première intrigue est posée, le lecteur est absorbé par l’histoire de Lia et le fait d’intégrer une « seconde » intrigue à la première dans un roman aussi court crée un fort déséquilibre. Le passage de la première à la seconde partie du roman se fait d’une manière brutale. Par ailleurs, les soupçons qui pesaient sur l’auteur présumé du crime étaient trop rapidement dissipés à mon goût alors même que la quatrième de couverture nous annonçait cela comme un problème épineux.

Et ce déséquilibre est probablement ce qui m’a le plus gênée ici. Dans la première partie, j’ai pas mal accroché grâce à l’histoire de Lia, le massacre d’Irlande etc. On en apprend énormément sur les personnages, le Convent et c’est vraiment intéressant. Mais quand on en arrive au moment de ce crime, j’ai complètement décroché parce que certaines choses me semblaient un petit peu tiré par les cheveux. Je n’ai pas trouvé de lien évident entre l’histoire de Lia Fail et ce crime. En effet, il faut attendre la fin du roman pour comprendre les tenants et les aboutissants de toute cette affaire.

Toutefois, j’ai bien aimé le dénouement qui est assez inattendu je dois dire. L’auteur nous fait des révélations qui sont, certes, en contradictions avec ce qu’on nous dit au début mais qui nous permettent de mieux comprendre le mobile du crime qui est commis. Cependant, je pense qu’il aurait été préférable de mieux développer les deux parties du roman quitte à produire deux tomes à cette histoire.

Malgré tout, la plume de l’auteur m’a conquise. Je me suis surprise à apprécier véritablement Lia et son humour décalé mais aussi son pouvoir. Mais encore une fois on en revient à un cruel manque d’exploitation. Le roman déborde d’idées absolument géniales mais de traiter le tout dans un roman de 240 pages, c’est beaucoup trop court et ça le rend parfois « brouillon » alors qu’il a un potentiel excellent ! L’histoire est assez originale, les pouvoirs des vampires aussi et tout un tas d’autres choses. J’ai vraiment aimé ce livre pour ce côté totalement inédit en bit-lit mais il reste du travail à faire sur ce manuscrit pour qu’il dévoile tout son pouvoir et tout le talent de l’auteur.

En conclusion, un roman qui m’aura plu au départ mais qui traîne trop en longueur pour faire apparaître ce que nous raconte la quatrième de couverture. Un potentiel inexploité mais une plume très agréable qui, quand on referme le roman, nous fait nous demander ce que deviendra Lia. Je remercie donc chaleureusement les éditions du Petit Caveau & le forum Sanctuaire de la Lecture grâce à qui j’ai pu lire ce roman.

Acheter sur la boutique des éditions du petit caveau : ICI

Maisons d'édition

Belladone #2 : Soif de Sang – Michelle Rowen

Milady - 2013
Milady – 2013

Résumé :

Jillian Conrad va mourir. Si elle ne succombe pas à la Belladone – ce poison qui la rend irrésistible et mortelle pour les suceurs de sang -, ce sont des vampires fous en quête d’ultime immortalité qui auront sa peau. Depuis qu’elle est devenue le dernier rempart entre eux et la fille du défunt roi Matthias, elle n’a plus nulle part où se cacher. Pas même dans les bras de Declan, son amant dhampire, qui, privé de toutes ses émotions à cause d’un puissant sérum, n’est plus que l’ombre de lui-même…

Mon avis :

N’étant pas habituée à lire des sagas composée de seulement deux tomes, j’avais quelques appréhensions face à ce deuxième et dernier tome de Belladone et notamment celle de rester sur ma faim. Pourtant, Michelle Rowen m’a encore une fois prouvé son indéniable talent et a su me rappeler pourquoi je me suis jetée sur cette saga simplement à cause de son auteur. Et si le genre est totalement différent de Sarah Dearly, j’ai tout simplement été conquise par cette nouvelle petite série !

Jill est assaillit par la Belladone depuis 15 jours maintenant et son état s’aggrave. Alors qu’elle sait que la mort s’approche de plus en plus, de nombreux évènements vont venir troubler ses derniers jours la tourmentant et la mettant au plus mal.

Lire la suite de « Belladone #2 : Soif de Sang – Michelle Rowen »

[Parutions de mai]

Et voilà un petit récapitulatif des parutions du mois de mai chez les principaux éditeurs. Pour accéder aux pré-commandes Amazon, cliquez sur le titre 😉

Milady : 

Bit-lit :

–          Maeve Regan, tome 3 : La Dent Longue (Marika Gallman)
–          Femmes de l’Autremonde, tome 8 : Démoniaque (Kelley Armstrong)
–          Georgina Kincaid, tome 5 : Succubus Shadows (Richelle Mead)
–          Waynest, tome 3 : Trompée (Jess Haines)
–         Sidhe, tome 2 : Eclats de Chaos (Sandy Williams)

Fantasy :

–          Nightrunner, tome 1 : Les Maîtres de l’Ombre (Lynn Flewelling)

Science-fiction :

–         La sage des Sept Soleils, tome 3 : Tempêtes sur l’Horizon (Kevin J. Anderson)
–          La saga Forerunner, tome 3 : Halo Silentium (Greg Bear)

Horreur :

–          Zombie Story, tome 1 : Zombie Island (David Wellington)

Lire la suite de « [Parutions de mai] »

Belladone T.1 : Soif de Sang – Michelle Rowen

Belladone-T1-Nuit-de-Sang-De-Michelle-RowenJillian Conrad est une jeune femme comme toutes les autres. Enfin presque. Sa vie va basculer quand un mystérieux va la prendre en otage sur son lieu de travail avant de lui injecter un mystérieux sérum et de mourir. Dés lors s’ensuit un enlèvement, la peur de mourir et le désir de survivre, de comprendre ce qu’il lui arrive et ce qu’on a lui a injecté. C’est dans ce contexte qu’elle va apprendre à ses dépens l’existence des vampires et dhampires, ces créatures mi-humaines mi-vampires dont fait partie Declan, l’homme qui l’a enlevé… Pourtant, elle va très vite se rendre compte que certaines promesses ne cachent rien d’autre que des mensonges…

Une nouvelle série à crocs…

 « Encore une série avec  des vampires ?! » Voilà exactement ce que l’on peut se dire quand on tombe sur Belladone dans les rayons d’une librairie ou sur internet. Pourtant, cette série se démarque véritablement de toutes les autres puisque l’héroïne n’est PAS un vampire, bien au contraire même !

 Et non seulement Jillian n’avait rien demandé mais en plus elle ne comprend pas ce qui lui arrive. Cela est d’ailleurs un plus à ce premier tome puisque l’auteur ne donne les informations qu’au compte-goutte permettant au lecteur de découvrir en même-temps que l’héroïne de quoi il retourne exactement. Et quelle surprise a-t-on !

Une série totalement différente de Sarah Dearly.

Pour ceux qui ont connu Michelle Rowen avec Sarah Dearly et qui veulent lire Belladone en s’attendant à y retrouver quelque chose du même genre, passez votre chemin ! En effet, si l’on retrouve ici la douce plume de Michelle Rowen, le style et l’histoire sont complètement différents. Ici, pas question d’humour, de légèreté ou d’amoureux vampire à sauver. Jillian se bat pour sauver sa propre vie et se retrouve impliquée dans une guerre ancestrale entre humains et vampires.

Et ça marche ! Cette différence fait la force de ce roman puisqu’on évite le « déjà-vu ». Michelle Rowen innove en nous faisant découvrir une intrigue et une héroïne bien particulières et hors du commun. Pas question de faire en sorte que tout le monde s’aime, soit heureux, bref pas de pays des bisounours.

Une héroïne humaine proche du lecteur.

Ce qui renforce encore plus cette impression de ne pas être dans un monde de bisounours, c’est Jillian Conrad, notre héroïne. En effet, Michelle Rowen nous offre un personnage très terre à terre et parfois très naïf et égoïste. En bref, une héroïne bien humaine comme on les aime qui fait que le lecteur peut s’identifier à elle et l’aimer encore plus.

 En conclusion, une saga qui débute très fort et dont je vous conseille vivement la lecture si vous êtes amateurs du genre. 

« – Sauf que maintenant vous voulez boire mon sang ?
– Je ne veux pas boire votre sang, Jill, répliqua-t-il en se concentrant de nouveau sur la route devant nous. Je veux arracher tous vos vêtements et vous prendre pendant que vous hurlerez mon prénom. Ca fait une grosse différence. »

Sagas

Achetez le sur Amazon : ICI

Alliete Renoir T.1 – Cécilia Correia

les-aventures-d-aliette-renoir,-tome-1---la-secte-d-abaddon-1882402-250-400

Ce premier tome est mon tout premier roman des éditions Rebelle mais aussi de Cécilia Correia et autant dire que j’ai été conquise ! (Forcément, il m’a fait une soirée seulement le bougre… On veut la suite !!) Alors si vous ne connaissez pas ou que vos hésitez à le lire, jetez vous dessus,  c’est un ordre ! Naméoh.

 Aliette Renoir est chasseuse de vampires. Enfin… Jusqu’à ce qu’elle devienne ce qu’elle redoute le plus. Et quand cela va arriver, elle va se retrouver au cœur d’un complot assez étrange qui lui fera apprendre beaucoup sur le monde des vampires, des créatures surnaturelles mais aussi sur sa propre famille. Elle va ainsi se rendre compte que certains faits ne sont que mensonges et que sa mémoire a été scellée quand elle avait 6 ans pour d’étranges raisons… Une aventure riche en rebondissements qui saura vous rendre à croc

 Une excellente petite bit-lit !

 Si depuis quelques temps le genre de la bit-lit me déçoit de plus en plus du fait de la qualité des romans qui descend en flèche (sauf pour quelques séries qui se font bien rares quand ce ne sont pas des suites sorties il y a quelques temps déjà…), Aliette Renoir relève avec force le niveau en nous proposant une écriture fluide et légère qui vous conquiert et vous empêche de lâcher le roman d’un bout à l’autre. C’est plaisant, ça se lit tout seul et on en veut toujours plus ! Une fois commencé, vous ne lâcherez plus ce roman avant d’avoir terminé le dernier mot de la dernière page. Et encore… Vous en voudrez encore. Cette série est une drogue dés son premier tome alors à quand la suite ? 😉

 Aliette, une héroïne atypique

 Si ce premier tome est tout bonnement génial, il faut dire qu’Aliette y est pour beaucoup. Jeune femme chasseuse de vampires, elle semble avoir peur de tout. Une vraie froussarde ! Pourtant, on l’adore. Tout simplement parce que ce côté peureux la rend plus humaine, plus attachante. Elle possède les mêmes peurs que vous et moi : araignées, vide etc. Et sa capacité à dire plein de bêtises (entremets pour entre-deux par exemple) est assez drôle je dois avouer. Nombre de fois je me suis prise à sourire comme une idiote pendant ma lecture. Quand votre père est dans le canapé à côté de vous, c’est l’assurance de passer pour une folle. Mais que nenni ! Cette lecture est tellement géniale que l’avis des autres sur notre béatitude, on s’en fiche.

Lire la suite de « Alliete Renoir T.1 – Cécilia Correia »