La culture, un luxe ?

C’est aujourd’hui qu’était débattu et voté à l’Assemblée Nationale la nouvelle loi sur le livre et notamment « anti-Amazon ». Et bien évidemment, cette loi a été acceptée par les députés qui étaient plus ou moins tous d’accords sur le texte…. Il n’en reste pas moins que cette loi me met littéralement hors de moi.

On m’a élevé dans le principe que la culture doit être accessible à tous, qu’elle est un droit autant qu’un devoir et qu’elle est importante. Théâtre, cinéma, littérature ou toute autre forme d’art ou de culture, c’est un droit consacré par la Constitution de 1946, qui a été reprise en tant que préambule à la Constitution de 1958 mais c’est surtout un DROIT FONDAMENTAL. Le droit à la culture, comme le droit à l’éducation, est l’un des droits les plus importants que l’être humain possède aujourd’hui. Le droit à la culture, c’est le droit d’ouvrir son esprit, d’acquérir des connaissances et une pensée propre.

La loi Lang est une loi intelligente, positive même pour ce droit. Mais depuis, Internet et les librairies en ligne se sont développées et tout le monde veut sa part du gâteau. Alors on veut interdire le cumul des 5% de réduction et des frais de port gratuits. Ce que cela signifie ? Que pour lire un livre, que pour vous offrir un bout de culture, vous allez payer encore plus cher. Alors déjà qu’elle n’est pas donnée, là elle le sera encore moins.

Le but de cette loi ? Stopper la concurrence déloyale d’Amazon sur les libraires indépendants. Et là j’ai envie de dire : LOL. Je suis désolée pour tous les libraires mais ce n’est pas Amazon qui tue leur commerce, loin de là. Les gens vont sur Amazon pour quoi ? Parce qu’ils ne trouvent pas les titres qu’ils veulent en librairie, parce que c’est souvent compliqué de faire commander ledit livre par son libraire ou tout bêtement parce qu’il n’a PAS de librairie à côté de chez lui. Parce que oui, figurez-vous que la France ne se limite pas à Paris, Lyon, Marseille & Strasbourg. Il y a aussi la CAMPAGNE. Ces endroits où l’on trouve rarement des librairies et où il faut parfois faire 40KM pour en trouver une.

On veut interdire les frais de port gratuit ? Très bien. Mais le marché du livre va encore plus se casser la gueule. Les étudiants vont encore plus galérer pour payer leurs livres de cours qui coûtent déjà souvent très cher. Et au final, la culture finira par devenir un luxe réservé à une élite de privilégiés qui a les moyens de se l’offrir. Je suis sincèrement désolée pour tous ceux qui pensent que cette loi est bien mais NON, elle ne l’est pas. Parce que bientôt, quand vous voudrez acheter un livre, vous paierez des frais de port exorbitants.

La culture avait déjà tendance à devenir un luxe (regarder le prix d’une place de ciné ou pour aller à l’Opéra) mais là… Là on touche le fond du fond. Je suis déçue et indignée de voir ce que devient la France aujourd’hui. De voir que pour les politiques, rendre moins accessible la culture et « tuer » des petits éditeurs est plus important que de trouver des logements pour tous les SDF qui seront à la rue cet hiver, que de trouver des solutions pour tous ces gens qui crèvent de faim. Je suis révoltée et indignée.

Publicités

[Lecture VO] Undone – Cat Clarke

Quercus - 2013
Quercus – 2013

 

Résumé (trad. de Wandering-World) :

Jem Halliday est amoureuse de son meilleur ami gay. Pas vraiment l’idéal, mais elle apprend à vivre avec cette idée.
C’est alors que l’indicible arrive. L’homosexualité de Kai est révélée au grand jour… Et il se suicide.
Jem ne sait ni quoi dire ni quoi faire pour le ramener. Mais elle veut savoir qui sont les responsables dela mort de son meilleur ami. Et elle veut les faire payer.
Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour connaître la vérité ?

Une brûlante histoire d’amour, de revanche et de trahison par Cat Clarke, l’auteure best-seller desromans CONFUSION et TORN.
UNDONE vous coupera le souffle.

Lire la suite de « [Lecture VO] Undone – Cat Clarke »

[Nouvelle] The Prince – Kiera Cass

HarperTeen - 2013
HarperTeen – 2013

Résumé (trad. perso.) :

Avant que les 35 candidates de la Sélection ne soient choisies…
Avant qu’Aspen ne brise le cœur d’America…
Il y avait une autre femme dans la vie du Prince Maxon.

Mon avis :

Cette nouvelle qui précède le début de La Sélection mais qui, à mon sens, doit être lue après le premier tome nous expose le point de vue du Prince Maxon. De sa vie avant La Sélection, de son appréhension à l’égard de celle-ci mais aussi de son amitié avec Daphné, Princesse de France, on découvre ici un Prince vulnérable et fragile, un Prince au cœur tendre qui ne demande qu’à aimer et être aimé en retour. 

Bien évidemment, si vous avez déjà lu La Sélection, vous trouverez qu’il y a des répétitions dans cette nouvelle, surtout au niveau des dialogues entre Maxon et America qui sont repris du premier tome en lui-même. Toutefois, Kiera Cass nous permet avec cette nouvelle de découvrir les sentiments du Prince Maxon à l’égard des candidates et notamment à propos de Céleste, Kriss et America. 

De sa rencontre avec cette dernière à ses sentiments et même son amour naissant, on découvre tout sur lui,  sur ses pensées profondes, sur ses doutes et ses peurs. 

Cette nouvelle est d’autant plus appréciable que dans La Sélection, on en sait très peu sur Maxon et Kiera Cass nous permet donc ici de le découvrir, de voir qui il est vraiment et pourquoi. Si je m’étais déjà attachée à lui au cours de ma lecture  du premier tome, je suis complètement sous le charme de ce personnage torturé après ma lecture de cette nouvelle. Au-delà de sa carapace de Prince, il n’est, après tout, qu’un homme. Et tout homme est imparfait…

Alors si vous aussi vous avez aimé La Sélection, je ne peux que vous conseiller cette courte mais appréciable nouvelle qui nous donne envie de retourner à Illéa… 

Acheter sur Amazon (en anglais & ebook) : ICI

INFO : 

Cette nouvelle sera disponible au format numérique dans la Collection R à partir du 13 juin prochain au prix de 1€99 ! 😉

Pour lire ma chronique sur La Sélection, c’est par là : ICI

Vampires d’une nuit de printemps – Lia Vilorë

Editions du Petit Caveau - 2012
Editions du Petit Caveau – 2012

Résumé :

Cher journal,

Désormais, mon nom est Fáil, Lía Fáil, et je suis un vampire. 
Sans déconner ?
Punaise de pouvoir idiot, et tu réponds à l’écrit en prime ! 
Ben, depuis le temps, je sais que tu ne sais pas t’empêcher d’écrire tes tracas alors…
Ouais… pas faux…
Alors, vas-y, raconte…
En décembre dernier, je suis devenue un vrai vampire du genre « Kit complet sans les petits inconvénients ». Avec le sexy garde-du-corps écossais en prime. 
Tu vas en faire des envieuses ! 
Ouais… surtout qu’à l’heure qu’il est, c’est le seul à ne pas vouloir ma tête pour un crime que je n’ai pas commis !
Qui est ? 
Toute ma nouvelle famille m’accuse d’avoir assassiné notre Maître, celui qui m’a créée. Mais je te jure : j’ai rien fait ! 
Ça me rappelle quelque chose…
M’en parle pas !

Bourré de références cinématographiques, de traits d’humour et de rebondissements, l’auteur nous propose de suivre les pas de son héroïne, Lia Fáil, dans une enquête qui lui permet de vivre maintes péripéties. un récit moderne et original, teinté d’humour pour le moins mordant!

Mon avis :

Voilà un roman que je voulais lire depuis plusieurs mois et qui m’intriguait vraiment. Pourtant, je suis ressortie déçue de ma lecture alors que le roman avait un fort potentiel et une ligne directrice intéressante et prometteuse. Et c’est vraiment dommage que cette dernière soit mal exploitée.

Je ne ferai pas de résumé personnel pour cette chronique puisque je ne veux pas gâcher l’histoire aux futurs lecteurs mais si je n’avais qu’un conseil à donner, ce serait de ne pas lire la quatrième de couverture qui dévoile une part importante de l’histoire alors même que celle-ci n’apparaît qu’au milieu du livre. Parler du crime dont il est question dans le roman est judicieux puisqu’il va retenir l’attention du lecteur mais étant donné qu’il n’arrive qu’au milieu de celui-ci, il aurait été préférable de le taire. En effet, après avoir lu la quatrième de couverture, le lecteur attend longtemps, ce qui peut gêner sa lecture. 

Ce décalage pose un autre problème : une première intrigue est posée, le lecteur est absorbé par l’histoire de Lia et le fait d’intégrer une « seconde » intrigue à la première dans un roman aussi court crée un fort déséquilibre. Le passage de la première à la seconde partie du roman se fait d’une manière brutale. Par ailleurs, les soupçons qui pesaient sur l’auteur présumé du crime étaient trop rapidement dissipés à mon goût alors même que la quatrième de couverture nous annonçait cela comme un problème épineux.

Et ce déséquilibre est probablement ce qui m’a le plus gênée ici. Dans la première partie, j’ai pas mal accroché grâce à l’histoire de Lia, le massacre d’Irlande etc. On en apprend énormément sur les personnages, le Convent et c’est vraiment intéressant. Mais quand on en arrive au moment de ce crime, j’ai complètement décroché parce que certaines choses me semblaient un petit peu tiré par les cheveux. Je n’ai pas trouvé de lien évident entre l’histoire de Lia Fail et ce crime. En effet, il faut attendre la fin du roman pour comprendre les tenants et les aboutissants de toute cette affaire.

Toutefois, j’ai bien aimé le dénouement qui est assez inattendu je dois dire. L’auteur nous fait des révélations qui sont, certes, en contradictions avec ce qu’on nous dit au début mais qui nous permettent de mieux comprendre le mobile du crime qui est commis. Cependant, je pense qu’il aurait été préférable de mieux développer les deux parties du roman quitte à produire deux tomes à cette histoire.

Malgré tout, la plume de l’auteur m’a conquise. Je me suis surprise à apprécier véritablement Lia et son humour décalé mais aussi son pouvoir. Mais encore une fois on en revient à un cruel manque d’exploitation. Le roman déborde d’idées absolument géniales mais de traiter le tout dans un roman de 240 pages, c’est beaucoup trop court et ça le rend parfois « brouillon » alors qu’il a un potentiel excellent ! L’histoire est assez originale, les pouvoirs des vampires aussi et tout un tas d’autres choses. J’ai vraiment aimé ce livre pour ce côté totalement inédit en bit-lit mais il reste du travail à faire sur ce manuscrit pour qu’il dévoile tout son pouvoir et tout le talent de l’auteur.

En conclusion, un roman qui m’aura plu au départ mais qui traîne trop en longueur pour faire apparaître ce que nous raconte la quatrième de couverture. Un potentiel inexploité mais une plume très agréable qui, quand on referme le roman, nous fait nous demander ce que deviendra Lia. Je remercie donc chaleureusement les éditions du Petit Caveau & le forum Sanctuaire de la Lecture grâce à qui j’ai pu lire ce roman.

Acheter sur la boutique des éditions du petit caveau : ICI

Maisons d'édition

Ce qui nous lie – Samantha Bailly

Milady Romance - 2013
Milady Romance – 2013

Résumé :

Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler… et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie « normale », celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore.
Parmi les personnalités variées qui cohabitent dans l’open space, elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de coeurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens…

Lire la suite de « Ce qui nous lie – Samantha Bailly »