[Lecture VO] Undone – Cat Clarke

Quercus - 2013

Quercus – 2013

 

Résumé (trad. de Wandering-World) :

Jem Halliday est amoureuse de son meilleur ami gay. Pas vraiment l’idéal, mais elle apprend à vivre avec cette idée.
C’est alors que l’indicible arrive. L’homosexualité de Kai est révélée au grand jour… Et il se suicide.
Jem ne sait ni quoi dire ni quoi faire pour le ramener. Mais elle veut savoir qui sont les responsables dela mort de son meilleur ami. Et elle veut les faire payer.
Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour connaître la vérité ?

Une brûlante histoire d’amour, de revanche et de trahison par Cat Clarke, l’auteure best-seller desromans CONFUSION et TORN.
UNDONE vous coupera le souffle.

Mon avis : 

Dans ma vie de lectrice, j’ai eu énormément de coups de cœur (comme tout le monde je suppose) mais Undone est hors normes et si je ne devais choisir que 3 livres, ceux qui m’ont le plus marqué, on l’y retrouverait aux côtés de Harry Potter et les Reliques de la Mort et du Cirque des Rêves. Undone est un roman exceptionnel, bouleversant, déchirant ; un roman comme on en fait pas deux et  dont je ne sais pas si je me remettrais un jour. Cat Clarke m’a brisé le cœur et m’a lacéré l’âme avec ce roman et je ne sais pas si je dois la détester ou la vénérer pour tout ce qu’elle m’a fait éprouver à travers cette histoire.

Comprenez-moi bien, Undone est absolument génial, il est parfait même. Meilleur que Confusion qu’il surpasse de très loin. Et… Je me sens complètement retournée après ma lecture, j’ai la tête à l’envers, les idées en vrac et le cœur en miettes. Ma première réaction quand je l’ai finis a été « Damn it ! Comment on peut écrire une histoire pareille et la faire se finir comme ça ?! » Parce que oui, cette fin est monstrueuse, atroce même et a laissé mon petit cœur de guimauve à l’agonie… Alors déjà que pendant ma lecture j’étais un paradoxe ambulant mais là, là je ne sais même plus quoi penser, quoi dire, quoi faire même.

Tout commence quand Jem rencontre Kai alors qu’elle a 7 ans. Tout de suite, ils se lient d’amitié et une relation fusionnelle les unis, chacun ne pouvant vivre sans l’autre. Mais voilà, Kai est gay et Jem doit apprendre à vivre avec cela alors même qu’elle est amoureuse de lui depuis des années. Tout semble aller bien jusqu’au jour où l’impensable se produit : lors d’une fête chez Max (le petit ami de Louise, la sœur de Kai), l’homosexualité de Kai est révélée. De là commence une véritable descente aux enfers qui se terminera de la pire des façons : par la mort. Jem se retrouve seule, seule face à son chagrin, à sa douleur mais aussi face à sa haine de ceux qui ont fait ça et pousser au suicide celui-là même qu’elle aimait et qui était comme un frère pour elle. Elle va alors décider de se venger et va se donner un an pour cela. Un an pour venger la mort de son meilleur ami, une dernière année pour vivre et rendre coup pour coup…

Rythmée par les lettres mensuelles de Kai, la vie de Jem n’est pas facile tous les jours. Elle cherche qui a filmé la vidéo puis comment se venger. Elle échafaude des plans et trouve le plan idéal : intégrer le cercle de la « Popular Team » pour les briser de l’intérieur. Mais au-delà de cette vengeance, elle va essayer de ne pas se perdre en chemin, de réussir son objectif, son dernier avant de rejoindre un autre monde et surtout Kai. Et cela est fixé dés le début : le lecteur sait comment cela finira, il sait que Kai comme Jem sont les adolescents qui ne grandiront plus jamais parce que la vie et sa cruauté les a brisés. Mais l’évolution est totalement inattendue, intéressante, bouleversante, déchirante même.

Clairement, cette histoire est malsaine mais pourtant fascinante, cohérente et réaliste au point que ça en fasse mal. Cat Clarke ne joue pas avec le lecteur ni avec ses personnages, elle leur fait vivre la dureté de la vie, de notre réalité et véhicule à travers son histoire un message très fort d’abord sur le manque de compréhension et d’ouverture d’esprit dont l’humain fait preuve mais aussi sur le fait que les apparences sont toujours trompeuses et que le seul jugement en lequel on peut avoir confiance c’est le notre (et encore !).

Mais pour en revenir à ce que je disais, cette histoire est malsaine tout simplement parce que la vengeance change indéniablement et irrémédiablement les gens et leur vision du monde. Pourtant, qui n’a jamais eu envie de se venger d’une mauvaise blague ou de quelque chose de plus grave ? Sentiment totalement humain, il s’agit d’un véritable moteur pour certaines personnes à la suite d’un gros traumatisme. Et pendant de longs mois il aura été le mien aussi il y a deux ans, si bien je me suis identifiée à Jem et qu’au-delà de suivre son histoire, je l’ai vécu avec elle.

Cat Clarke est une magicienne des mots, une de ces auteurs qui vous font vivre une histoire folle et incroyablement réelle, une histoire qui a le pouvoir de vous bouleverser alors même qu’il s’agit de fiction. Tout est tellement fort, tellement réel et palpable que vous avez l’impression que vous avez vécu cette histoire, qu’elle fait désormais partie de votre vie et que vous ne savez pas si vous allez vous remettre un jour d’une telle chose. Et c’est toute la question : peut-on se remettre de la mort de son meilleur ami ? Mais pour aller encore plus loin, je dirai même : peut-on se rétablir totalement à la suite de la mort d’une personne que l’on a aimé ? Et honnêtement, je pense que personne n’a la réponse à cela parce que chacun est différent et vivra cela à sa façon.

En cela, chacun pourra s’identifier à un personnage du roman. De Jem qui souffre de la perte de son meilleur ami à sa mère qui veut la protéger et s’inquiète pour elle en passant par Sasha qui va se rapprocher d’elle et la soutenir mais aussi Lukas, Stuart et Bugs qui vont changer sa vie totalement. Mais surtout, chacun pourra comprendre son désir de vengeance, personne ne pourra rester antipathique face à cette histoire qui ne peut laisser personne indifférent.

Les pages se tournent à une vitesse folle, le dénouement se rapproche. Vite. Trop vite. Comme si en arrivant à la fin, c’était votre vie qui prenait fin, comme si, si vous finissiez ce roman, vous changeriez du tout au tout et que plus rien ne sera jamais pareil. Mais le temps continue de courir, les pages de se tourner vous rapprochant de ce moment inéluctable où il faudra dire adieu, où il faudra affronter la dureté de la réalité et de la décision que Jem a prise un an plus tôt. On se sent amer à cette idée, peut être un peu masochiste aussi : on n’a pas envie de finir le livre, on a envie d’en savoir toujours plus mais sans arriver au bout parce que tout a une fin, même la vie.

Quand vous ressortez de cette lecture, vous n’êtes plus pareil. Quelque chose d’infime a changé dans votre façon de voir le monde, dans votre cœur aussi. Pour ma part, cette petite chose a été de me rendre compte que la seule chose qui pourra m’aider à surmonter la mort d’une amie proche, c’est tout simplement d’avoir des amis qui m’aident et qui m’aiment, comme Lukas avec Jem même si elle ne s’en rendra pas compte avant qu’il ne soit trop tard. Ce roman apprendra peut être à certains la valeur précieuse de l’amitié, à d’autres elle apprendra que la vengeance n’est pas toujours la solution mais peu importe ce que ce roman vous apprendra, il vous apportera quelque chose, quelque chose de personnel qui vous changera.

Ce roman m’aura hanté, déchiré, brisé même et définitivement je ne sais pas si je me remettrai un jour de cette lecture. Au-delà d’un roman young-adult, c’est un roman fort, un roman incroyable qui véhicule tant de sentiments, d’émotions et un message si poignant qu’il difficile de lui dire au revoir. Jamais un roman ne m’avait brisé le cœur et déchiré l’âme à ce point, jamais je n’aurai autant souffert en lisant un livre tout en étant captivé par celui-ci. La fin a été le coup fatal, ce moment où tout vous ai révélé et où vous avez l’impression que tout va s’effondrer comme quand Jem apprend pour Kai… Tout se résume à cela :

« Oh sweetie, I’m so sorry. It’s Kai.
And I knew. She didn’t have to tell me. I knew.
But she told me anyway.
I screamed. A raw, animal sound that I would never have imagined could come out of my body.
Then I blacked out.
When I woke up, he was still dead”. 

Je ne sais que dire de plus. Cat Clarke a réussi un truc impensable : me briser totalement avec une histoire déchirante. Ce roman est tellement plus qu’une simple histoire de vengeance, tellement plus que de la littérature YA, tellement plus qu’un simple coup de cœur… Ce roman est un coup au cœur et m’a fait des bleus à l’âme et jamais, je ne pourrai oublier cela, oublier cette histoire, cette beauté à travers cette souffrance. Jamais. Merci Cat Clarke. 

Acheter sur Amazon : ICI

Roman à paraître en Octobre 2013 dans la Collection R chez Robert Laffont 😉

Publicités

11 réflexions sur “[Lecture VO] Undone – Cat Clarke

  1. Magnifique chronique pour ce roman juste destructeur ! J’ai revécu toutes les émotions que j’avais ressenti en le dévorant. UNDONE est devenu mon roman préféré, chose que je ne pensais pas connaître dans ma vie de lecteur. Quel roman aurait pu être assez parfait pour être « L’ÉLU » ? Puis UNDONE est arrivé et m’a déchiré. Quel livre !

    • Waouh, merci ! 😀 Personnellement, même si Undone a été un immense coup de coeur, rien ne pourra jamais détrôner Harry Potter dans mon coeur mais même après avoir finit ma lecture depuis 3 jours, Undone m’obsède encore..
      On devrait créer une secte des adorateurs de Cat Clarke 😉

      • Je suis d’accord :p Les Cat Clarke addict anonymes 😉
        Surtout que l’auteure n’a pas l’air de se rendre-compte du mal qu’elle nous a fait. Quand j’ai parlé avec elle de cette fin juste dévastatrice, elle m’a dit qu’elle trouvait ça « normal » :p Mais enfin elle a précisé qu’elle se doutait que c’était plus dur à accepter pour nous lecteurs que pour elle, auteure. Elle était préparée à ça, puis c’est elle qui dirigeait les personnages. Bon par contre, sa femme ( il me semble qu’elle s’est mariée récemment ) ne s’en est toujours pas remise non plus !
        Ma chronique est dispo ici, au fait :
        http://wandering-world.skyrock.com/3146253302-Undone.html 😀

      • Hey ça sonne bien ! 😀
        Ben d’un côté, je la rejoins sur le fait que cette fin est « normal » mais seulement par rapport à ce qui arrive à Jem. Mais je la comprends grâce à mon vécu personnel donc forcément tout le monde ne va pas appréhender cette fin de la même manière. Mais ça m’a tué. Clairement. C’est pas possible de faire CAAAA ! C’est inhumain. ><
        Ta chronique je la connais déjà, c'est de ta faute si j'ai voulu lire le livre.. xD Faut que j'arrête de suivre ton blog, tu fais monter ma PAL toi aussi.. :p

      • Je viens de capter que c’était ma traduction, en plus :p MDR, je suis complètement à côté de la plaque à cause des révisions pour le bac, I’m sorry 😉
        J’aiiiiiiiiiime quand on me dit ça ! W-World se doit d’être un provocateur d’envies ( et être l’ennemi des banquiers, au passage ) :p

      • T’inquiètes, je suis passée par là ! Bon c’était il y a deux ans mais depuis j’ai le droit aux examens tous les 6 mois.. XD

        Non s’il te plait, ne soit pas l’ennemi de mon banquier parce qu’après il va devenir le mien et je tiens à éviter.. xD

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? [07] |

  3. Pingback: Prochaines parutions R |

  4. Pingback: Concours : 20 ans, ça se fête! |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s